Cybersquatting boutique de faux vêtements AGNES B

Vente de contrefaçon de vêtements AGNES B

Publié le jeudi 23 juillet 2020 par Jean-François POUSSARD

Un nom de domaine cybersquatté exploite un site de vente de contrefaçon de vêtements AGNES B. La marque de vêtements et accessoires de prêt-à-porter pour hommes et femmes engage une procédure extrajudiciaire UDRP pour le récupérer.

Rappelons qu’AGNES B. dispose d’un large réseau de points de vente haut de gamme. L’entreprise exploite le nom de domaine « www.agnesb.eu » comme site officiel.

Depuis les années 1980, la société est titulaire de plusieurs enregistrements de marques dans le monde entier pour AGNES B. La marque est notamment protégée en France, aux Etats-Unis ou en Chine.

De ce fait, le titulaire chinois du nom de domaine litigieux ne peut ignorer l’existence de la marque AGNES B. En conséquence, la marque AGNES B. est utilisée et enregistrée depuis plus de 30 ans et jouit d’une réputation internationale pour ses vêtements et accessoires.

Cela dit, le contrefacteur a tout de même acheté le nom de domaine contesté le <agnesbonline.com> le 10 mars 2020.

L’enregistrement d’un nom de domaine associant une marque à un terme générique comme ONLINE est un classique dans la vente de contrefaçon.

Une surveillance de nouveaux dépôts noms de domaine contenant la marque permet de détecter ces enregistrements abusifs. Une surveillance spécifique de nom de domaine alerte son utilisateur jusqu’à ce que le nom soit exploité.

Un nom de domaine litigieux utilisé pour la vente de contrefaçon de vêtements AGNES B

Dans ce cas, le nom de domaine résout sur un site web reproduisant la marque AGNES B. et ses images protégées par le droit d’auteur. De surcroit, le site internet prétend offrir à la vente les vêtements et accessoires de la marque.

Le pirate cherche à donner l’impression que son site est le site web officiel de la marque. Selon AGNES B, les marchandises proposées à la vente sur son site Web sont des faux.

L’expert jugeant le litige estime que le but de l’enregistrement du nom de domaine est de faire du commerce sur la réputation d’AGNES B. Le contrefacteur détoure ainsi les internautes cherchant les produits de la marque vers son propre site à des fins de gain financier.

De plus, les recherches sur le titulaire du nom de domaine ont révélé qu’il avait probablement fourni de fausses coordonnées whois. Cela suggère en outre un manque de bonne foi.

En conséquence, AGNES B. remporte son UDRP, en étant représenté par le cabinet d’avocats en propriété intellectuelle Atlan & Boksenbaum.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

faux bottega veneta

Fake Bottega Veneta, la vraie boutique de contrefaçon

Vendre de la contrefaçon Bottega Veneta sur une boutique ayant comme nom de domaine ? C’est le pari osé d’un contrefacteur qui va néanmoins devoir rétrocéder cette boutique de contrefaçon Bottega Veneta.


Étiquettes : ,

Faux investissement crypto monnaie

Le nom de la banque BARCLAYS utilisé pour une arnaque à la cryptomonnaie

Une arnaque à la cryptomonnaie a été diffusée via un nom de domaine cybersquattant la banque BARCLAYS. Une victime a perdu 75 000 $ dans ce faux investissement en cryptomonnaie.


Étiquettes : ,

Usurpation Identité par mail Cybersquatting Mazars

L’usurpation d’identité utilisée pour se faire régler des fausses factures Mazars

Un escroc a envoyé par mail des fausses factures aux clients de Mazars. Un nom de domaine cybersquatté a servi dans ce nouveau cas d’usurpation d’identité.


Étiquettes :

Share via
Copy link
Powered by Social Snap