Cybersquatting Banque Nom Domaine

Faux mails de la banque HSBC

Publié le dimanche 01 novembre 2020 par Jean-François POUSSARD

De faux mails de la banque HSBC ont été envoyés pour une arnaque à de faux produits bancaires d’investissement.

Pour commencer, rappelons que la banque HSBC est l’une des plus grandes entreprises de services bancaires et financiers au monde. La société HSBC a été fondée il y a plus de 150 ans. HSBC est d’ailleurs l’acronyme de « Hongkong and Shanghai Banking Corporation », le membre fondateur du groupe HSBC.

A ce jour, la banque HSBC exerce ses activités financières dans 64 pays. L’établissement financier possède de nombreuses marques HSBC dans beaucoup de pays, dont les Bahamas.

En effet, l’achat du nom de domaine litigieux servant à envoyer des faux mails de la banque HSBC a été effectué via un service de whois privé domicilié aux Bahamas.

Dans les circonstances actuelles, les banques doivent être très vigilantes en matière de phishing bancaire. A cet égard, elles disposent de surveillances de noms domaine pour détecter l’envoi de faux mail.

Les utilisateurs de cette surveillance de marque parmi les noms de domaine reçoivent une alerte lors du dépôt frauduleux.

Dans ce cas de cybersquatting, la marque est associée au terme GBM signifiant « Global Banking and Markets ».

Les faux mails HSBC reprennent un sous domaine du site de la marque !

L’utilisation de ces trois lettres dans ce nom de domaine n’est pas innocente. La banque HSBC exploite le sous-domaine «www.gbm.hsbc.com» dédié à sa ligne métier « Global Banking and Markets ».

La coïncidence est effectivement étonnante ! Il est difficile de faire le tri entre le faux nom de domaine gbmhsbc.com et le vrai sous-domaine gbm.hsbc.com.

Il est d’ailleurs recommandé de déposer comme noms de domaine les sous-domaines les plus connus de grosses entreprises. Cela permet d’anticiper ce type d’hacking.

Plus précisément, l’escroc a envoyé dans ce cas des mails frauduleux aux clients de HSBC. Ici, l’objectif était de les induire délibérément en erreur. Les faux mails leur ont fait croire à tort que ces courriels étaient légitimes et que les produits d’investissement proposés ont été envoyés par HSBC.

Cette arnaque aux faux mails de la banque HSBC a été réglée dans cette procédure extrajudiciaire « UDRP ». Il n’y a pas eu besoin d’une longue plaidoirie pour prouver la mauvaise foi du cybersquatteur.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Vente contrefaçon chaussures Brooks sur le web

Des noms de domaine en .ONLINE pour vendre des contrefaçons Brooks

La société étasunienne BROOKS SPORTS récupère en procédure extrajudiciaire UDRP quatre noms de domaine cybersquattant sa marque qui proposent des baskets contrefaites.


Étiquettes :

Cybersquatting Nom Domaine Contrefaçon Running Brooks

Contrefaçon de running de la marque Brooks

La marque Brooks remporte une procédure extrajudiciaire UDRP contre un nom de domaine vendant des contrefaçons de ses célèbres chaussures de sport running. BROOKS vend des chaussures de course et d’autres vêtements de sport sous sa marque depuis 1914. Ses running vous permettent d’atteindre la cime des montagnes dans de nombreuses vallées du monde. L’entreprise […]


Étiquettes : ,

Escroquerie professionnelle

Arnaque aux achats dans une escroquerie professionnelle

Une tentative d’escroquerie professionnelle a visé la société Bouygues. L’escroc n’a pas hésité à se faire passer pour Bouygues via un nom de domaine cybersquatté. Il a ensuite prétendu vouloir acheter des produits aux entreprises victimes via de faux emails.


Étiquettes : ,

Share via
Copy link
Powered by Social Snap