Typosquatting nom de domaine usurpation identité VEOLIA

Usurpation de l’identité de VEOLIA

Publié le dimanche 07 février 2021 par Jean-François POUSSARD

Un nom de domaine typosquatté a été utilisé dans le cadre d’une usurpation de l’identité de Veolia. Des mails émanant de l’adresse squattée ont réclamé le paiement de sommes indues.

Veolia Environnement est une société française spécialisée dans la fourniture de services d’eau, de déchets et d’énergie. Depuis 160 ans, l’entreprise commercialise des services de gestion du cycle de l’eau et de l’énergie. Elle propose également le tri et la valorisation des déchets à une clientèle composée de collectivités locales et d’entreprises.

La compagnie compte 100 millions de clients et réalise un chiffre d’affaires annuel de plus de 27 milliards d’euros. Par ailleurs, la société emploie plus de 178 000 salariés dans le monde.

Cela dit, la société détient de nombreux enregistrements de marques internationales VEOLIA désignant divers pays d’Europe, les États-Unis ou l’Australie.

Notons que sa plus ancienne marque VEOLIA a été enregistrée le 11 septembre 2003.

C’est donc bien après sa marque que le nom de domaine litigieux <veoliia.com> a été déposé le 13 juillet 2020.

Quand le typosquatting permet l’usurpation d’identité de Veolia

Le nom de domaine est similaire à la marque VEOLIA car il incorpore entièrement la marque VEOLIA, et ajoute un deuxième « i ». Il s’agit d’une faute d’orthographe mineure facile à ignorer pour un internaute peu attentif. D’une façon générale, un nom de domaine mal orthographiant une marque est qualifié de typosquatting.

Une surveillance de marque parmi les nouveaux dépôts de noms de domaine doit permettre de détecter des cas de typosquatting. Cette exigence a permis à Veolia d’être alerté d’une fraude.

Certes, le nom de domaine ne résout pas vers un site web actif. Cependant, VEOLIA a prouvé que le nom de domaine a été utilisé par le fraudeur via une adresse électronique.

A partir de celle-ci, l’escroc a réalisé une usurpation d’identité de Veolia. En effet, il a envoyé des e-mails prétendument officiels.

En fait, les courriels prétendent provenir d’un employé spécifique et réel de Veolia. Plus précisément, ils donnent des instructions pour régler des fonds sur un compte bancaire non lié à Veolia.

Pour résumer, le nom de domaine est utilisé pour créer des mails d’hameçonnage qui usurpent l’identité de Veolia. Ils dirigent le paiement de sommes d’argent vers des comptes non liés à Veolia : cela équivaut à une tentative de perpétuation de fraude.

Une telle conduite est trompeuse, illégale et, dans les décisions UDRP antérieures, elle s’est avérée être une preuve d’enregistrement et d’utilisation de mauvaise foi.

Ainsi, Veolia obtient le transfert du nom de domaine typosquatté en remportant sa procédure extrajudiciaire UDRP.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Hameçonnage Amazon Web Services

Un phishing s’attaque à Amazon Web Services

Les services de cloud computing d’Amazon Web Services ont été la cible d’une campagne de phishing. Un nom de domaine cybersquatté a envoyé des mails frauduleux pour obtenir des données personnelles.


Étiquettes :

Faux investissement crypto monnaie

Le nom de la banque BARCLAYS utilisé pour une arnaque à la cryptomonnaie

Une arnaque à la cryptomonnaie a été diffusée via un nom de domaine cybersquattant la banque BARCLAYS. Une victime a perdu 75 000 $ dans ce faux investissement en cryptomonnaie.


Étiquettes : ,

Cybersquartting ORPEA Faux en écriture privée

Faux en écriture privée contre les maisons de retraite Orpéa

ORPEA a porté plainte contre X pour usurpation d’identité, faux en écriture privée et contrefaçon de sa marque. Un escroc a utilisé l’adresse email “[…]@orpeagroupe.com” associé à un nom de domaine cybersquatté afin de proposer de fausses offres sous le nom d’Orpéa.


Étiquettes :

Share via
Copy link
Powered by Social Snap