Sandales Birkenstock contrefaites

Des fausses sandales Birkenstock vendues sur un site contrefait

Publié le lundi 23 novembre 2020 par Jean-François POUSSARD

Un nom de domaine cybersquatté a vendu sur son site web des chaussures contrefaites et de fausses sandales Birkenstock.

Birkenstock est une marque allemande de sandales et de chaussures pour les femmes (parfois des marraines), les hommes et les enfants de tout âge.

Dans premier temps en 1774, Johann Birkenstock a fondé sa société familiale. Dans un second temps à la fin du siècle suivant, l’entreprise s’est développée économiquement. Elle a alors créé une première chaussure avec une semelle intérieure quasi orthopédique pour avoir un pied bien maintenu.

Lors d’un troisième temps dans les 1970, les États-Unis dont la vallée californienne adoptent la marque. Les contestataires envers la bourgeoisie la portent tout comme de jeunes américains bohèmes.

En Allemagne, le personnel médical utilise à ce jour en grande partie des sandales Birkenstock.

La société a produit et vendu des chaussures sous la marque BIRKENSTOCK aux États-Unis et dans le monde durant des décennies. Elle possède par ailleurs de nombreux enregistrements de marques de commerce américaines pour BIRKENSTOCK.

Le .US squatté a vendu de fausses sandales BIRKENSTOCK

Un contrefacteur a enregistré le nom de domaine litigieux <birkenstocks.us> en juin 2016.

Notons que le nom de domaine contesté contient la marque déposée BIRKENSTOCK en ajoutant une lettre « S » et l’extension pays .US. Il est à noter que le .US est l’extension nationale (« ccTLD ») des États-Unis. Cette écriture au pluriel ne diminue pas sensiblement la similitude entre le nom de domaine et la marque BIRKENSTOCK.

Le nom de domaine est utilisé pour un site web qui affiche bien en vue la marque BIRKENSTOCK avec les images de ses produits. Selon l’entreprise, les produits proposés à la vente sur le site internet sont de fausses sandales Birkenstock. D’après la marque, il s’agit de « produits à prix réduit, vraisemblablement contrefaits ».

Une surveillance de marque parmi les nouveaux dépôts de noms de domaine permet d’alerter ses utilisateurs lors d’un nouvel enregistrement. Si nous prenons le cas de cette adresse, une surveillance spécifique du nom de domaine détecte les changements d’usage web. C’est ainsi que SecURL est utile dans la lutte anti-contrefaçon pour repérer l’activation d’une boutique de fausses chaussures.

En définitive, la marque a remporté sa procédure extrajudiciaire UDRP numéro FA2007001906246 contre ce cybersquatting de nom de domaine.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

faux vêtements Volcom

Un site de contrefaçon de vêtements fermé par la marque Volcom

La marque lifestyle Volcom fait fermer un site web vendant de la contrefaçon de ses vêtements. La fausse boutique a été accessible via un nom de domaine cybersquattant la marque.


Étiquettes : ,

Anti Contrefaçon Gucci

200 sites de contrefaçon Gucci fermés

Un réseau de contrefaçon Gucci composé de 204 noms de domaine cybersquattés a été fermé. La marque de mode italienne récupère les adresses contrefaites en une unique et spectaculaire procédure extrajudiciaire UDRP consolidée.


Étiquettes : ,

Faux bons de commande

Des fournisseurs d’ALDI ciblés par une escroquerie aux faux bons de commande

Un escroc a utilisé un nom de domaine cybersquatté pour mener une escroquerie aux faux bons de commande. Il a tenté d’obtenir la livraison de biens d’une valeur importante de la part de fournisseurs des supermarchés ALDI.


Étiquettes :

Share via
Copy link
Powered by Social Snap