Faux mails de phishing visant Facebook

Publié le jeudi 05 novembre 2020 par Jean-François POUSSARD

Une campagne de mails de phishing visant les utilisateurs de Facebook a eu lieu. De faux mails prétendument envoyés par le réseau social ont tenté de récupérer les données personnelles des internautes trompés.

Il est indéniable que Facebook est le réseau social le plus connu au monde. La preuve c’est que Facebook compte 2,45 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois ! Son site web «www.facebook.com» est également le quatrième site internet le plus visité au monde.

Des internautes de tout âge, de toutes classes sociales, utilisent le réseau social.

Si l’entreprise détient comme on pouvait s’y attendre la marque FACEBOOK, elle est aussi propriétaire de la marque FB. A juste titre, la marque FB est enregistrée aux États-Unis et dans l’Union européenne.

Dans ce cas de phishing contre Facebook, cette information est primordiale car les noms de domaine cybersquattés contiennent la marque FB.

C’est-à-dire que les noms de domaine reproduisent chacun la marque FB avec les termes additionnels «copyright-» ou «copyrights-». Cependant, cette écriture crée tout de même un risque de confusion avec la marque FB.

De faux mails pour une campagne de phishing contre Facebook

Les spécialistes de la détection de phishing sont formels. Les campagnes d’hameçonnage sont en règle générale basées sur un prétexte fallacieux urgent à régler.

Ce cas de phishing contre Facebook ne déroge pas à cette forte tendance qui se répète comme un mantra.

Le nom de domaine <copyrights-fb.com> a été utilisé pour envoyer des courriels prétendant provenir de Facebook. Plus précisément, ces faux mails ont reproduit le logo bleu «F» de Facebook.

Ces faux mails de phishing affirment que le destinataire a enfreint les « conditions d’utilisation de Facebook ». Afin de rétablir la situation, l’internaute trompé est dirigé vers une copie du site web de Facebook. Ce faux site web d’hameçonnage demande à sa future victime de fournir ses données personnelles. L’escroc peut alors hacker ses victimes.

Ainsi, son nom, sa date de naissance, son courriel ou son mot de passe de connexion Facebook sont requis.

Compte tenu de ce cas flagrant de phishing contre Facebook, le réseau social a remporté sa procédure extrajudiciaire « UDRP » contre ces deux noms de domaine litigieux. Il a été représenté par les avocats spécialisés en propriété intellectuelle Hogan Lovells qui disposent de bureaux en France, à Paris.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Contrefaçon d’accessoires BMW

La firme automobile allemande fait fermer un site web de vente de contrefaçon d’accessoires de sa marque BMW. Le nom de domaine bmwdecals.com a commercialisé de fausses décalcomanies, de faux enjoliveurs ou porte-clés à l’effigie de BMW.


Étiquettes :

Faux billets d’avion Air France gratuits

Un nom de domaine cybersquatté a été utilisé pour une campagne de phishing promettant d’offrir de faux billets d’avion Air France gratuits. Non, vous n’allez pas partir en avion en duo via l’offre de deux billets d’avion offerts par Air France. Cette arnaque envoyée par message (comme des sms) sur WhatsApp pour l’anniversaire de la […]


Étiquettes :

Un typosquatting au service d’une tentative de détournement de fonds

Une tentative de détournement de fonds a visé une entreprise de télécommunications. La fraude a été menée via un nom de domaine typosquatté récupéré en procédure UDRP par la marque ciblée.


Étiquettes :

Share via
Copy link
Powered by Social Snap