chaussures Dansko

Un réseau de 17 sites de fausses chaussures Dansko démantelé

Publié le jeudi 01 septembre 2022 par Jean-François POUSSARD

Des contrefaçons de chaussures de la marque Dansko ont été vendues sur 17 sites frauduleux dont un visait le marché français.

La société Dansko vend des chaussures dites « de confort ». L’entreprise est située aux Etats-Unis, plus précisément en Pennsylvanie. Les fondateurs de la marque en 1990 sont Peter Kjellerup et Mandy Cabot, qui sont par ailleurs mariés. Surtout connue pour ses sabots, Dansko fabrique également des chaussures habillées et décontractées, des sandales et des bottes.

La société américaine est détenue à 100 % par ses employés. Par ailleurs, l’entreprise a des droits sur la marque DANSKO. Elle détient notamment un enregistrement de la marque en 2007 auprès de l’Office des brevets et des marques des États-Unis (« USPTO »).

Malgré ses droits antérieurs, la marque a constaté l’enregistrement de 17 noms de domaine reprenant son nom. Ces noms de nom de domaine litigieux reprenaient de nombreux mots comme : “buty,” “canadas,” “clogsusa,” “ireland,” “japan,” “philippine,” “schoenen,” “singapore,” “slovensko,” “france,” “mexico,” “schuhe,” “uk,” “zoccoli,” “shoesindia,” “schuheschweiz,” and “zapatos” and “espana”.

Une surveillance de la marque au contenant parmi les noms de domaine détecte ce type de nouveaux dépôts.

Un réseau international de fausses chaussures DANSKO qui visait aussi la France

Ces noms de domaine ont été déposés par des personnes différentes. Cependant, la marque soupçonne qu’il s’agit en fait d’une même structure. A ce titre, elle a décidé d’engager une procédure extrajudiciaire « UDRP » numéro FA2111001973159 dite consolidée.

En effet, Dansko soutient que les noms de domaine litigieux sont contrôlés par la même entité.

D’après les chaussures Dansko :

  • les sites web sont très similaires ;
  • tous les noms de domaine utilisent la marque DANSKO et la combinent avec un terme générique lié aux produits de la marque ou à une localisation géographique (comme <danskofrance.com>);
  • les noms de domaine ont été enregistrés dans un timing similaire auprès d’un bureau d’enregistrement.

À la lumière de ces éléments de preuve, l’expert du NAF rendant la décision conclut que les noms de domaine sont détenus/contrôlés en commun par une seule entité qui utilise plusieurs alias.

En outre, le contrefacteur n’utilise pas les noms de domaine contestés pour une offre de bonne foi de biens ou de services ou pour une utilisation légitime non commerciale ou équitable. Au lieu de cela, les noms de domaine contestés sont des sites proposant à la vente les propres chaussures Dansko.

Le contrefacteur tente d’induire en erreur les consommateurs quant à un lien ou une affiliation entre lui et la marque. En réalité, il s’agit de sites internet illégitimes et frauduleux.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Usurpation Identité faux bons de commande Leclerc

Une escroquerie à l’usurpation d’identité vise Leclerc

Une des entités liée à Leclerc a été visée par une escroquerie à l’usurpation d’identité. De faux mails générés par un nom de domaine cybersquatté ont contacté des fournisseurs pour tenter d’obtenir des faux bons de commande.


Étiquettes :

Faux investissement crypto monnaie

Le nom de la banque BARCLAYS utilisé pour une arnaque à la cryptomonnaie

Une arnaque à la cryptomonnaie a été diffusée via un nom de domaine cybersquattant la banque BARCLAYS. Une victime a perdu 75 000 $ dans ce faux investissement en cryptomonnaie.


Étiquettes : ,

montre fossil contrefaite

Cette montre FOSSIL est fausse

L’achat de fausse montre FOSSIL à un prix hautement suspect car extrêmement bas a été possible sur un site de contrefaçon hébergé sur un nom de domaine cybersquatté.


Étiquettes : ,

Share via
Copy link
Powered by Social Snap