Vente Contrefaçon jouets Pokemon Cybersquatting Nom Domaine

Vente de contrefaçon POKÉMON

Publié le mardi 27 octobre 2020 par Jean-François POUSSARD

Nintendo remporte une procédure extrajudiciaire UDRP contre un nom de domaine cybersquatté vendant de la contrefaçon POKÉMON.

Rien n’échappe à la contrefaçon. Même des jouets sont contrefaits ; de quoi perdre sa candeur.

La Pokémania a connu la cime de son succès au début des 2000. Il s’ensuit une relance en 2016 avec la sortie sur smartphone de Pokémon GO, un jeu en réalité augmentée.

Nintendo est propriétaire des marques POKÉMON et POKÉMON GO. POKÉMON est enregistré, entre autres, aux États-Unis pour les jeux vidéo depuis 1999 et utilisé depuis 1996 ;  POKÉMON GO depuis 2019.

Nintendo utilise cette franchise pour des jeux vidéo, des mangas ou des jeux de cartes à collectionner. En vérité, les Pokémons ont conquis un public de tout âge et sont connus de tous.

Face à ce succès relayé par les médias (hebdomadaires, journaux télévisés…), il existe de la contrefaçon visant POKÉMON.

Un nom de domaine proposant de la contrefaçon POKÉMON

Afin de vendre des produits POKÉMON contrefaits, un escroc a acheté le nom de domaine <pokemon-go.store>. Pour détecter ce nom de domaine cybersquatté, la surveillance de marque parmi les noms de domaine doit couvrir les nouvelles extensions internet. En effet, le .STORE est un « NewgTLD ».

Dans ce cas, la marque POKÉMON GO est reprise à l’identique.

Pour les marques composées de deux termes, la surveillance de noms de domaine couvre logiquement les écritures avec et sans tiret.

Le nom de domaine résout sur un site web qui semble être le site officiel de la marque. Il propose cependant des produits POKÉMON contrefaits concurrents.

L’emploi d’un nom de domaine pour la vente de contrefaçon POKÉMON (ou d’autres produits contrefaits) constitue un usage de mauvaise foi. Il suffit de prendre pour exemple ce cas de lutte anti-contrefaçon.

Nintendo gagne logiquement sa procédure UDRP. Votre marraine ne pourra plus acheter des fausses figurines POKÉMON sur ce site de contrefaçon ; et c’est tant mieux !


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Boutique Contrefaçon Tommy BAHAMA

Un site web suspecté de vendre de la contrefaçon TOMMY BAHAMA

Un faux site web prétend vendre des produits authentiques TOMMY BAHAMA. Pourtant, la marque suspecte que les produits soient de la contrefaçon. Ce doute est renforcé par le profil du titulaire du nom de domaine déjà impliqué dans d’autres cas de cybersquatting de nom de domaine.


Étiquettes : ,

Phishing BPCE - Cybersquatting Nom Domaine

Un faux site bancaire tente de se faire passer pour le Groupe BPCE

Un nom de domaine reprenant la marque BPCE exploite un faux site en prétendant être lié au groupe bancaire. Le Groupe entame une UDRP pour le récupérer.


Étiquettes : ,

Contrefaçon fausses Skechers Portugal

Vente de contrefaçon de chaussures Skechers

Skechers récupère en procédure extrajudiciaire UDRP un nom de domaine utilisé pour la vente de contrefaçon des chaussures de sa marque.


Étiquettes : ,

Share via
Copy link
Powered by Social Snap