usurpation d’identité adresse email Arkema

Usurpation d’identité d’une adresse mail du directeur général d’Arkema

Publié le lundi 30 août 2021 par Jean-François POUSSARD

Un nom de domaine cybersquatté a utilisé une adresse mail dans une usurpation d’identité visant le groupe chimique français ARKEMA. Cette usurpation a permis de passer des commandes frauduleuses auprès de tiers.

Le groupe de chimie est titulaire de diverses marques ARKEMA. La société détient notamment plusieurs marques françaises. La première marque a été enregistrée en août 2000. L’entreprise est aussi titulaire de plusieurs noms de domaine utilisant la dénomination “arkema”.

En décembre 2020, le nom de domaine litigieux <france-arkema.com> D2021-0474 a été enregistré.

Le nom de domaine <france-arkema.com> reprend donc dans son entièreté les marques ARKEMA. Il ne faut pas oublier que les commissions administratives de l’OMPI ont toujours considéré cela comme du cybersquatting.

Par ailleurs, l’adjonction du terme géographique “France” qui ne fait que renvoyer au pays d’origine d’Arkema ne saurait évidemment conduire à une autre conclusion

Enfin, l’inversion des termes FRANCE et ARKEMA dans le nom de domaine n’a aucune incidence sur la perception des ressemblances. En conséquence, il est bien identique ou semblable, au point de prêter à confusion, aux marques Arkema.

Une surveillance de marque parmi les nouveaux dépôts de noms de domaine permet de détecter ce type d’enregistrement contenant la marque.

Double usurpation d’identité

Lorsqu’un individu dépose un nom de domaine, les informations qu’il renseigne sur lui, sont déclaratives. Les importants bureaux d’enregistrements de noms de domaine contrôlent rarement ce type de données whois.

Dans ce cas, les informations relatives au réservataire indiquées sur la fiche whois du nom de domaine litigieux, apparaissent suspectes. En effet, l’obtention du nom de domaine litigieux s’est faite, selon toute vraisemblance, au terme d’une usurpation d’identité.

L’escroc a pris l’identité d’un tiers pour procéder à la réservation du nom de domaine.

Cette usurpation d’identité s’est doublée d’une seconde usurpation d’identité ! L’obtention du nom de domaine litigieux a servi à créer une fausse adresse e-mail. L’usurpation d’identité de l’adresse mail a permis de passer des commandes frauduleuses auprès de tiers.

Ces fausses commandes sont au nom du d’Arkema. De plus, le donneur d’ordre indiqué est le directeur général délégué d’Arkema.

L’opération ainsi menée révèle donc une double usurpation d’identité : du Défendeur d’abord dans la réservation du nom de domaine litigieux, du Requérant ensuite dans l’usage fait du nom. En conséquence, le nom de domaine litigieux a été enregistré et utilisé de mauvaise foi.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Cybersquatting Nom Domaine pour des Faux billets d'avion Air France gratuits

Faux billets d’avion Air France gratuits

Un nom de domaine cybersquatté a été utilisé pour une campagne de phishing promettant d’offrir de faux billets d’avion Air France gratuits. Non, vous n’allez pas partir en avion en duo via l’offre de deux billets d’avion offerts par Air France. Cette arnaque envoyée par message (comme des sms) sur WhatsApp pour l’anniversaire de la […]


Étiquettes :

Contrefaçon Ceinture Salvatore Ferragamo

Contrefaçon de ceinture Salvatore Ferragamo

Un site de contrefaçon a vendu de la fausse maroquinerie (ex : ceinture) de la marque Salvatore Ferragamo, hébergé sur un nom de domaine cybersquatté.


Étiquettes : ,

Cybersquatting Noms Domaine Fausse base de données de produits Hermès

Fausse base de données de produits Hermès

Une fausse base de données de produits Hermès prétend gérer les stocks de la marque dans l’ensemble de ses magasins. Ce faux service est accessible via deux noms de domaine cybersquattés. En conséquence, la marque engage une procédure UDRP pour fermer cette fausse base de données de produits HERMES. Tout d’abord, il faut rappeler que […]


Étiquettes :

Share via
Copy link
Powered by Social Snap