vêtements Madewell

Madewell fait fermer de fausses boutiques de vêtements

Publié le vendredi 23 juin 2023 par Jean-François POUSSARD

La marque américaine de vêtements Madewell obtient la fermeture de six faux sites hébergés sur des noms de domaine cybersquattés.

Madewell Inc. est une filiale de J. Crew Group. Il s’agit de l’un des principaux fabricants et détaillants mondiaux de vêtements et d’accessoires de mode.

L’entreprise détient des marques déposées pour MADEWELL dans de nombreuses juridictions à travers le monde. Elle détient notamment une première marque de commerce américaine de enregistrée en 1973.

La société est également propriétaire du nom de domaine <madewell.com>. Le dépôt de ce nom de domaine a eu lieu en 1997.

Des cybersquatteurs ont pourtant enregistré les noms de domaine litigieux <madewellfashion.com >, <madewellonlinestore.com>, <madewelloutletsale.com>, <madewellsale.com>, <madewellstyle.com>, <madewellswim.com>, <new-madewell-shop.com> et <themadewell.com>. Ils l’ont été respectivement en avril 21 2022 ; 19 mai 2022 ; 11 mai 2022 ; 21 avril 2022 ; 25 avril 2022 ; 27 avril 2022 ; 7 mai 2022 ; et le 6 mai 2022.

Ils sont tous liés à des sites internet reproduisant la marque, le logo et le site officiel des vêtements Madewell. Ainsi, ils proposent des articles de mode à vendre.

En conséquence, la marque de vêtements Madewell, a engagé une procédure extrajudiciaire UDRP numéro D2022-2002 auprès de l’OMPI.

Une procédure « UDRP » consolidée contre les sites contrefaits de vêtements Madewell

Les noms de domaine contestés sont identiques ou similaires à la marque MADEWELL. Chacun des noms de domaine litigieux comprend l’intégralité de la marque MADEWELL en combinaison avec des mots génériques et/ou liés à la mode. Il s’agit de termes anglais comme « fashion », « new », « online », « outlet », « sale », « shop », « store », « style » ou « swim ».

Il est bien établi que l’ajout d’un terme générique ou descriptif à une marque n’influence pas la similitude entre la marque et les noms de domaine litigieux.

De plus, les noms de domaine litigieux ne sont pas utilisés dans le cadre d’une offre de bonne foi de biens et de services.

En effet, les contrefacteurs utilisent les noms de domaine litigieux pour commettre une fraude. Ils se livrent à des activités frauduleuses et d’hameçonnage. En outre, ils tentent d’induire les consommateurs en erreur. Ils veulent leur faire croire que les sites contrefaits sont autorisés par Madewell, alors qu’en réalité ils ne le sont pas.

Pour cela, ils présentent et affichent bien en évidence la marque de vêtements MADEWELL en plus de photos protégées par le droit d’auteur.

Même si les titulaires des noms frauduleux sont différents, une procédure consolidée a été retenue par l’expert OMPI. En l’espèce, les sites présentent essentiellement le même contenu et la même mise en page. De plus, ils présentent un format commun en incorporant la marque MADEWELL et un libellé descriptif relatif aux produits et services de la marque. Enfin, ils ont été inscrits dans une période courte entre avril et mai 2022.


À propos de Faux.fr par Solidnames

FAUX.FR est un vrai site d’informations de SOLIDNAMES, société spécialisée dans les noms de domaine internet.

FAUX.FR est un site web d’actualité traitant de faux sites web vendant de la contrefaçon et de faux mails utilisés pour du phishing.

 

SOLIDNAMES, Surveillance, Rachat et Achat Noms Domaine Internet

 

SOLIDNAMES propose des services de surveillance de marque, de rachat et de gestion de noms de domaine.

SOLIDNAMES est un bureau d’enregistrement accrédité par l’AFNIC pour l’achat de nom de domaine.

La société SOLIDNAMES a été créée par Anthony DON et Jean-François POUSSARD. L’entreprise évolue dans le coworking SOLIDPLACES à Bordeaux.

SOLIDNAMES et ses noms de prestations Brand Alert et SecURL sont des marques enregistrées, protégées et surveillées 😊.


Un autre article ?

Usurpation Identité par mail Cybersquatting Mazars

L’usurpation d’identité utilisée pour se faire régler des fausses factures Mazars

Un escroc a envoyé par mail des fausses factures aux clients de Mazars. Un nom de domaine cybersquatté a servi dans ce nouveau cas d’usurpation d’identité.


Étiquettes :

Copie site internet

Il copie le site web de Novartis

La copie d’un site web est un usage de mauvaise foi en matière de cybersquatting. Un nom de domaine cybersquatté a ainsi copié le site internet du groupe pharmaceutique Novartis.


Étiquettes :

vêtements Kuhl

Des sites de contrefaçon des vêtements Kuhl

La marque de vêtements Kuhl remporte une procédure extrajudiciaire « UDRP » contre deux noms de domaine utilisés par des contrefacteurs.


Étiquettes : ,

Share via
Copy link
Powered by Social Snap